"Du lavage de cerveau des terroristes"

En lisant de nombreux témoignages sur les terroristes ayant attaqués la France, il y a une chose qui me tracasse.

Nombreux sont ceux qui, d'après leur entourage, amis, famille, était des gens plein de vie, moyennement porté sur la religion et qui d'un coup se sont radicalisés au point de se faire exploser en essayant de tuer un maximum de gens.

Comment expliquer ce phénomène ?


Bien entendu, on a d'abord penser au contexte social et politique intérieur qui aurait pu amener des jeunes à se sentir rejeter au point d'en détester leur pays. Mais cela ne semble pas du tout coller à leur profile.

On trouve, néanmoins, un point commun dans ce témoignage. Tous leurs proches parlent de « lavage de cerveau ».

Il se trouve que dans de nombreux cas d'attentats commis par l'Armée d'Al Bagdhadi (les termes habituellement utilisés pour désigner ce groupe terroriste faisant tous référence à la notion d'état, c'est donc volontairement que je ne les utiliserai pas, afin de ne pas donner de légitimité à ce groupe), les témoignages de survivants s'accordent sur le fait que les terroristes agissaient comme des « zombies ». Nous savons maintenant que certains, voire tous étaient sous Captagon, un médicament se trouvant facilement dans les pays du Proche et Moyen-Orient et visiblement apprécié des terroristes.

Le Captagon est basée sur une molécule dont le principe actif est le MDMA. C'est donc un produit très proche de l'excatasy, permettant d'accroitre la concentration et provoquant une euphorie. On sait aussi que ce médicament peut entrainer des troubles de l'humeur et provoquer une grande dépendance.

Ainsi donc partant de ce principe, j'ai essayer d'imaginer un protocole qui permettrait de laver le cerveau d'un jeune en vue d'une radicalisation fulgurante. Si certains qui me lisent ont plus de connaissance en neuropsychatrie, n'ayant pas encore mis en place de système de commentaires sur ce blog, vous pouvez intérargir en me pinguant sur Google+ (+Vincent JOBARD), mon scénario pouvant être totalement délirant.

Donc imaginons que je suis un recruteur pour le groupe terroriste sus-pas mentionné, mais dont tout le monde à compris qui il était.

Je peux être un pote d'un pote ou même la connaissance d'un pote d'un pote. En règle général, quand on a une vingtaine d'année, on ne cherche pas trop à savoir, l'un de mes meilleurs amis était quand je l'ai rencontré vers 18 ans, un pote d'un pote. Ca suffit pour établir le contact.

Une fois le contact établie avec ma cible, qu'un climat de confiance s'est instauré, c'est cool, je vais lui faire tester le Captagon. « Tu verras, c'est cool, y'a pas de lézard, c'est un médoc quasi en vente libre et ça boost le cerveau, tu vas te sentir comme un chef »

Effectivement, ma cible sentira rapidement les effets, et les descentes. Au fur-et-à-mesure, j'augmenterai la posologie, et je profiterai de son moment d'extase pour partager avec lui des idées de plus en plus radicale, mais à dose homéopathique.

Contrairement à l'homéopathie dont les effets restent encore à démontrer, la sensation d'extase, associé à une plus grande concentration aidera à fixer mon message. D'autant plus que les phases de décentes correspondront à la vie réelle, elle poussera ma victime à choisir les idées radicales associées à la sensation d'extase. En quelques mois, il ne faudra que quelques mois pour « radicaliser » ma victime. Lorsque je la sens prête, je l'enverrai en Syrie, où elle sera droguées à haute dose. Quelques mois supplémentaires d' « entrainement », sous dose massive de Captagon en fera une parfaite machine à tuer et à s'exploser, prête à retourner dans son pays d'origine qui aura été dépeint pendant tout son lavage de cerveau comme l'antre du Sheitan.

Personnellement, j'espère être dans le délire le plus total et me tromper totalement, tant ce scénario me fait frémir. Car il peut pousser n'importe quel adolescent à commettre l'irréparable. Pourtant à ce jour, c'est le seul scénario qui selon moi ait du sens pour expliquer l'inexplicable, ce qui ferait, et c'est ça le plus dramatique, des terroristes de Paris, des victimes également.

Utiliser la propre jeunesse d'un pays comme arme contre lui, correspondrait pourtant bien à la mentalité de ce groupe de psychopathes...

Version PDF/EPUB

blogroll

social